mardi 3 janvier 2017

Inalia tome 1 - Le Prince des Loups



Synopsis :


121 ans après le Grand Changement, l'Histoire des Hommes a disparu. Le Roi Richard, un homme tyrannique, veut marier ses deux fils pour s'assurer de transmettre la couronne, mais aussi pour honorer une vieille promesse...
Chez les De Morvan, Pénélope, une jeune servante, est au service de Laurine, l'une des 3 filles de la Marquise. Aux côtés de ses amies servantes, Sylvia, Lucie et Christine, elle tente de survivre aux maltraitances et aux humiliations...
Pourtant, lors de la venue des Princes, Pénélope fait, par hasard, la rencontre du Prince Stéphane, et leurs interrogations quant au passé des hommes pourraient bien les rapprocher..



Chronique


Inalia a été ma première lecture des éditions Mots en Flots, et quelle belle lecture !

J'ai été immédiatement entrainé dans l'intrigue. Les personnages sont rapidement entreposés dans une atmosphère sombre, qui ne laisse présager que peu de répit pour ces derniers. J'ai été touché par la condition de ces femmes, forcées de subir les humiliations de leurs maitresses, mais se battant pour leur liberté et leurs convictions. Elles ont toutes un certain caractère mais apparaissent fragiles en même temps. J'ai beaucoup aimé Sylvia, par son franc-parler et sa clairvoyance quant aux haut-placés d'Inalia. Elle m'a également fait rire à plusieurs reprises, que ce soit par sa franchise ou ses réactions. Laurine m'a beaucoup plu également, mais je ne m'étendrai pas plus à son sujet pour une raison précise. Mes personnages préférés sont indubitablement Pénélope et Stéphane. Pas parce qu'ils sont les personnages principaux, mais parce qu'ils sont les plus touchants. J'ai beaucoup apprécié la simplicité qu'ils dégagent dans leur caractère, ainsi que la vision du monde qu'ils partagent, n'entrant pas dans un quelconque stéréotype. Stéphane, malgré son haut-rang, n'est ni un pseudo bad-boy, ni un prince charmant (ces concepts me saoulent d'ailleurs), il est lui-même et a une prestance naturelle. Quant à Pénélope, son caractère avenant, sensible et réfléchi (bien qu'elle commette évidemment parfois des erreurs) m'a énormément plu. Malgré sa naïveté et ses quelques divagations parfois inutiles, j'ai été très réceptif à sa vision de la société, mais encore plus à son amour de la nature et des animaux, dans lequel j'ai justement ressenti toute la sensibilité de l'auteure à leur égard.

L'histoire de l'auteure est d'une grande qualité à bien des égards. Elle a une morale à la fois très belle et pertinente, dans laquelle la nature a repris ses droits, pour mieux sous-entendre tout le mal que l'humain lui a fait, et qu'elle a bien une âme qu'il faut savoir écouter. Mais Maud va plus loin. En transposant son intrigue dans le futur mais où les personnages s'interrogent quant au passé de l'humanité, tout en ayant des conditions de vie propre aux anciennes années, il se produit un croisement dont la construction est pour le moins étonnante, car je ne pouvais m'empêcher de justement faire un parallèle avec notre époque et notre propre passé. Il était assez troublant pour moi de me mettre à la place des personnages et de me dire ce que nous ressentirions si nous étions dans cette situation. Je pense qu'à travers ce que dit l'auteure dans son histoire via ses personnages, l'humanité se doit de revenir à un juste retour des choses, où elle saurait à nouveau écouter la nature et où elle considérerait les animaux comme sacrés, car ces derniers valent justement beaucoup mieux que les humains. Malheureusement, dans tout ça demeure la nature humaine, qui pour la majorité des gens est inchangée. L'histoire est également bien plus qu'un message de tolérance. Elle est un message d'humanité, de respect, où les valeurs ne doivent pas se perdre et où les étiquettes n'ont pas lieu d'être, quel que soit le rang social, car nous sommes tous humains avant tout.

La plume de Maud est vraiment captivante. Sa syntaxe est très agréable, reflétant toute sa sensibilité et son émotivité, notamment à travers les dialogues, qui eux sont très bien construits. Le mélange des genres est un des points forts du récit, ces derniers étant indissociables les uns des autres. Le côté anticipation est vraiment bien amené, de même que le côté fantastique, où le personnage de Pénélope a du mal à croire tout ce qu'elle voit même si d'un autre côté elle y croit, et ce paradoxe est appréciable car il fait ressortir toute l'humanité qui se dégage d'elle, sa psychologie n'étant pas laissée au placard. D'ailleurs, j'aurais aimé qu'il n'y ait pas uniquement son point de vue, car le fait que le Prince Stéphane soit aussi un personnage central, il aurait été préférable qu'il y ait également le sien, histoire qu'il soit mieux compris et que sa psychologie soit plus aboutie. Quant à la romance, bien qu'elle ait évidemment son importance, celle-ci n'occupe pas une place centrale dans l'intrigue, mais vient compléter avec justesse les interactions entre les personnages. Et enfin, j'ai eu affaire à une romance mature, construite avec simplicité et cohésion, où les sentiments, selon les personnages (certains sont détestables au point que j'avais envie de leur foutre un coup de boule), sont forts et véritables, loin de toutes ces niaiseries ! 

Cette fabuleuse histoire m'a captivé du début à la fin. L'auteure a très bien exploité la condition des personnages, rendant les situations et réactions réalistes, palpables. J'ai toutefois été troublé par un point : certains personnages m'ont donné l'impression de faire plus vieux que leur âge, j'avais du mal à me faire à cette idée vu leur rang. Aussi, si j'ai vu certains rebondissements venir, il s'en dégage pourtant une certaine tension maintenant l'intérêt et donnant vraiment envie de savoir ce qu'il va se passer ensuite (la fin est le pire moment). L'ambiance retranscrite est elle aussi saisissante, à la fois sombre et féérique, où la contemplation de la nature en devient le point culminant. L'intrigue a de ce fait quelque chose d'envoûtant.

Inalia est indiscutablement un coup de cœur. L'histoire a un charme indéniable, et l'auteure l'a construite d'une façon réfléchie mais également passionnée. Je ne pense pas me tromper sur ce dernier point vu la qualité et la sensibilité de sa plume. Inutile de préciser que je lirai le tome 2 avec avidité dès sa sortie.

1 commentaire: